naviguer sous la pluie
idées de croisière

Naviguer sous la pluie, cap sur Douarnenez

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nous voici au 2e week-end du défi 52 idées de week-end de croisière en Bretagne.

Dans le précédent article, j’ai exposé en détail comment les conditions de vent et de marées pouvaient nous conduire de Brest à Molène.

Voyons ce que nous réserve la météo pour le week-end prochain toujours depuis Brest. L’automne s’est installé assez brutalement depuis 3 semaines dans le Finistère. En fait il pleut presque tous les jours. Ce week-end n’échappera pas à la règle si l’on s’en tient aux prévisions de Windguru et Windy.

Naviguer sous la pluie

C’est bien connu, la pluie mouille le marin et démoralise l’équipage. Il n’est pas de Brestois qui ne connaisse le dicton “Mauvaise météo, journée au bistrot“, d’ailleurs on en a même imprimé des tee-shirts.

Mais pour celui qui se sent obligé de naviguer, par exemple parce qu’il a loué un bateau, quel est l’impact de la pluie sur la navigation?

Pourquoi en fait on mention dans les bulletins de météo marine?? Par exemple à la BBC, le Weather Shipping Forecast se termine régulièrement par la sympathique expression: “Showers and rain”. Que l’on connait aussi en français sous l’euphémisme  “pluies suivies d’averses”.

Voilà une perspective délicieuse. Quand on aura fini de goûter aux petites ondées matinales, on pourra déguster les trombes d’eau de l’après-midi. Et le soir on rentrera complètement rincé…

naviguer sous la pluie

Plus sérieusement, la pluie affecte surtout la visibilité. Elle augmente donc les risques de collision dans les zones à fort trafic comme le rail d’Ouessant. Elle peut être particulièrement gênante pour repérer une entrée de port, des balises ou des bouées de casier.

En ce cas, AIS et radar seront d’une aide précieuse. Si vous n’en avez pas, il faudra peut-être vous tenir à l’écart de ces zones jusqu’à ce que le temps s’améliore. Et ne lésinez pas sur le ciré et les bottes, pour lesquels il est toujours malvenu de faire des économies.

Alors où irions-nous ce week-end, s’il fallait vraiment naviguer?

douarnenez sous la pluie

 

Voyons les marées et le vent. Pour cela je me réfère aux sites que j’ai cités dans le précédent article où je proposais de mouiller à Molène. Pour la méteo je choisis Windguru et Windy. Pour les marées c’est marée.info dont j’ai extrait l’image ci-dessous.

marée brest

 

Le vent de suroît quasi inexistant samedi matin forcit considérablement à partir de 15h. Des rafales à 31 nooeuds sont annoncées en soirées. La journée du dimanche il s’établit à 15 noeuds avec des rafales jusqu’à 20 noeuds environ.

Je propose donc de chercher un port bien abrité du sud-ouest et si possible doté de douches et de restaurants sympas pour nous réchauffer après une journée de mer relativement sportive.

Les marées permettent de sortir de la rade toute la matinée du samedi et d’y rentrer jusqu’à 18h le dimanche. Avec un coefficient de 80 le marnage et le courant sont conséquents, il faudra en tenir compte.

J’hésite entre trois possibilités: Morgat, Douarnenez ou l’Aber Ildut. Or Morgat, malgré sa digue, est assez mal protégé des vents de sud-ouest. Douarnenez est à 30 milles,  l’Aber Ildut à 25 milles seulement mais pour ce dernier il faudra emprunter le chenal du four et trouver l’entrée du port sous une pluie qui réduit la visibilité. Le coin est plutôt mal pavé, il ne s’agit pas de rater une balise.

J’opte donc pour le port de Treboul à Douarnenez. Un samedi soir nous sommes certains d’y trouver autant de bistrots que nécessaire 😉

Une petite vérification s’impose cependant. La météo précédente vaut pour Brest, je vais aussi regarder la force du vent annoncé à Douarnenez. D’expérience je sais qu’elle peut sensiblement différer.

 

Effectivement, le dimanche matin sera assez venté. La baie étant assez ouverte, la houle va rentrer (1.7 mètres). Il faudra sortir les harnais et probablement prendre deux ris dans la grand-voile pour assurer la sécurité de l’équipage. Mais la côte devrait nous protéger du vent au début et puis nous rentrerons au débridé.

Voici pour finir la route que nous pourrions suivre.  Je l’ai tracée au plus court. Elle comporte deux passages qui exigent de respecter les courants: le Goulet de Brest et la pointe du Toulinguet.

navigation de Brest à Douarnenez

Départ le samedi matin dans le petit temps au moteur assez tôt (9h) pour profiter de la marée descendante jusqu’aux Tas de pois. Arrivée vers 16h à Treboul après un joli bord de travers. Le dimanche le courant et le vent portent vers Brest toute la journée, les 30 milles seront avalés en 4h30 pour peu qu’on fasse marcher le bateau. Je suggère donc de partir vers 13h pour ne pas trop subir les rafales annoncées le matin et avoir une chance de ne PAS naviguer sous la pluie.

Bonne navigation!

 

 


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *