affichage du mode vent
tutos

A quoi sert le mode vent de votre pilote automatique?

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  

C’est si beau l’électronique marine!

Toutes ces leds qui clignotent dans tous les sens et des alarmes qui résonnent sans qu’on sache toujours pourquoi.

Aujourd’hui je vais vous révéler les dessous du mode vent de votre pilote automatique. Encore un de ces truc que vous avez enclenché par erreur en bidouillant le menu de l’afficheur. Quand vous aurez lu l’article, vous sauterez dans votre ciré pour tester ce mode génial! Vous verrez: vous serez conquis!

Qu’est-ce que le mode vent?

Inspiré du régulateur d’allure mécanique, le mode vent vous permet de conserver toujours le même angle par rapport au vent.

Vous ne savez pas ce qu’est un régulateur d’allure?

Développé et popularisé en France par Bernard Moitessier et Eric Tabarly, il s’agit d’un pilote qui fonctionne sans électricité, actionné par le vent et la vitesse du bateau. Le régulateur comporte un aérien que l’on oriente dans l’angle voulu par rapport au vent, et d’une pale immergée à qui l’aérien transmet les variations de cap du bateau. La pale transmet à son tour le mouvement à la barre par un système de drosses jusqu’à ce que le système revienne à l’équilibre.

régulateur d'allure

Vous n’avez pas compris? Tant pis, le but n’est pas ici de construire un régulateur d’allure, mais d’utiliser au mieux le mode vent du pilote automatique électronique.

Mais comment le pilote connait-il l’angle au vent de notre voilier?

Grâce à la girouette électronique bien sûr!

Sauf que la girouette ne suffit pas. Il faut qu’elle calcule la direction mais aussi la force du vent. Donc il faut un anémomètre aussi, bref une girouette-anémomètre.

D’où l’idée de centrale de navigation. Il va falloir connecter divers capteurs entre eux pour que le calculateur du pilote transmette les bonnes informations au vérin.

Ensuite il faut un GPS ou un loch.

Et c’est là que je perds certains d’entre vous.

Si le pilote à besoin de toutes ces données pour fonctionner en mode vent, c’est qu‘il va calculer le vent réel à partir de sa mesure du vent apparent.

Je vous épargne les autres capteurs nécessaires: compas gyroscopique, capteur d’angle de barre etc. Nous on veut juste utiliser le mode vent!

Mode vent apparent ou mode vent réel?

Mettons nous d’accord tout de suite.

Le vent réel est le vent qui souffle sur le plan d’eau, celui que relèvent les anémomètres fixes, à terre ou sur des bouées.

Quand vous êtes au mouillage, votre girouette indique la direction du vent réel.

Le vent apparent est celui qui souffle sur vos voiles quand votre voilier avance.

C’est aussi celui dont votre nez indique la direction quand vous avez la même sensation dans chaque oreille (sauf si votre nez est de travers, ou qu’il vous manque une oreille).

Le vent apparent est la somme du vent réel et du vent vitesse lié au déplacement de votre bateau.

Il varie donc en vitesse et en direction en fonction des deux autres vents.

Un petit schéma vaut mieux qu’un grand discours:

Au près le vent vitesse s’additionne au vent réel.vent apparent au près

Le vent apparent est plus pointu que le vent réel. Quand le bateau accélère il faut border les voiles.

En général c’est là qu’on sort les vestes polaires parce que le vent apparent est plus fort que le vent réel.

 

Au portant, le vent vitesse se soustrait au vent réel.

vent apparent au portant

D’où l’impression qu’il fait plus chaud, ou moins froid. Mais là encore le vent apparent refuse un peu par rapport au vent réel. Si le bateau part au surf, les voiles se déventent. Ou alors il faut abattre, puis lofer quand la vitesse retombe.

Les avantages du mode vent du pilote automatique

Sur les Imoca du Vendée Globe, les skippers ne barrent presque plus. Les pilotes réglés en mode vent sont plus efficaces qu’eux. Sauf quand ils tombent en panne comme pour le bateau du Japonais Kojiro Shiraishi qui a vu sa grand voile se déchirer après deux empannages successifs du pilote. Parce que oui, l’électronique, parfois tombe en panne.

barre à roue équipée d'un pilote automatique

Sur les bateaux de plaisance le mode vent apparent est redoutable au près. Il permet au bateau de remonter au vent en profitant de chaque adonnante. Et dès que le vent refuse le pilote abat.

Au portant, le mode vent réel peut-être préféré, s’il existe, surtout dans la houle si le bateau part au planning régulièrement, avec de fortes accélérations et décélérations qui modifient beaucoup le vent apparent. Certains pilotes sont d’ailleurs programmés pour passer automatiquement en mode vent réel au portant. D’autres plus anciens ne disposent pas de mode vent réel. Pas grave, vous pouvez quand même utiliser le mode vent apparent sur la plupart des bateaux de croisière, tant qu’ils ne partent pas dans de longs surfs sauvages.

Toujours au portant, vous éviterez les empannages intempestifs si le vent tourne, puisque le bateau tournera aussi.

Dans tous les cas vos voiles restent bien réglées, et le bateau beaucoup plus stable.

Au final vous irez plus vite comme cela, plutôt qu’en mode GPS ou le pilote vise un Waypoint sans tenir compte du vent.

Autre effet sympathique: votre bateau étant plus stable, le pilote consommera moins d’électricité qu’en mode GPS.

Les inconvénients du mode vent du pilote automatique

J’entends très bien les critiques qui depuis le début de cet article avertissent:

Et si le vent tourne?

Oui, si le vent tourne, en mode vent, le bateau suivra le vent.

Mais avouez que le vent tourne rarement d’un seul coup, sans prévenir!

Prenez la météo, que diable!

En mode GPS c’est pareil: Et s’il y a un obstacle sur la route?

Le pilote ne verra pas l’obstacle non plus.

Cependant si vous devez suivre une route précise, par exemple entre des rochers, je vous suggère soit de prendre la barre, soit de passer en mode GPS ou compas, ce sera infiniment plus sûr!

Comment utiliser le mode vent?

D’abord réglez bien vos voiles pour le cap voulu. Ne surtoilez pas le bateau.

Ensuite enclenchez le mode vent apparent.

Puis ajustez la sensibilité du pilote (ou gain) au minimum nécessaire.

Si vous mettez trop de gain ou que les voiles sont mal réglées, trop bordées notamment, le pilote travaillera énormément.

En ce cas le voilier fera des lacets et la consommation électrique s’envolera.

Remarquez que ceci est vrai pour le mode GPS ou compas également.

Le mode vent dans Virtual Regatta

réglage du mode vent dans virtual regatta

Puisque j’écris cet article pendant le Vendée Globe, je peux ajouter un tips pour les navigateurs virtuels qui débutent.

Le régulateur d’allure de Virtual Regatta n’en est pas vraiment un.

Il permet simplement de conserver le même angle de route par rapport à celui du vent réel. Pas d’histoire de vent apparent ici.

L’intérêt est d’éviter de multiplier les manœuvres si le vent tourne de quelques degrés et de perdre ainsi du temps. Il permet aussi de programmer très facilement une route sans se soucier de la position des waypoints.

Bon alors, vous préférez quoi finalement? Mode vent ou mode compas/GPS?

 

 


  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
    2
    Partages
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *