idées de croisière

52 idées de croisière en Bretagne

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Naviguer : c’est accepter les contraintes que l’on a choisies. C’est un privilège. La plupart des humains subissent les obligations que la vie leur a imposées

Eric Tabarly, Mémoires du Large.

 

La Bretagne est un paradis pour la croisière à la voile. Elle est aussi exigeante, car les courants de marée, la méteo et les nombreux récifs demandent une vigilance particulière. Que diriez-vous d’un petit coup de main pour bien choisir vos escales en pleine connaissance de ces paramètres?

Laissez-moi rapidement me présenter: je m’appelle Katell, j’ai 47 ans, et j’ai tiré mes premiers bords bien avant ma naissance. Je suis passionnée de voile et j’ai accumulé une expérience telle que je ne sais plus qu’en faire, sinon la partager avec vous 😉

Je vis à Brest depuis l’âge de 11 ans, c’est vraiment à tout les sens du terme mon port d’attache. C’est de là que j’ai pris le large pour mes plus belles navigations, qu’elles soient petites ou grandes.

La voile et l’océan nous confrontent à nos limites tout en nous permettant de découvrir une part des merveilles que recèle la nature.

Pour accéder au meilleur de la navigation, il faut souvent surmonter la peur, ou tout au moins l’inquiétude bien légitime qu’éprouvent la plupart des marins en formation devant la puissance et l’étrangeté des éléments.

Pas évident de s’orienter dans un monde toujours en mouvement. Il est encore plus difficile de déchiffrer les signes annonciateurs des dangers qui guettent le navigateur inexpérimenté.

 

 

Pour vous aider à dépasser ces écueils, j’ai décidé de me lancer un défi: vous proposer chaque semaine, une idée de croisière en Bretagne réalisable en un week-end .

Entre 1993 et 2000, j’ai régulièrement emmené des équipages en école de croisière. Les stagiaires venaient pour une sortie d’une journée, d’un week-end ou de plusieurs jours. Le calendrier des sorties était établis plusieurs mois à l’avance, si bien que nous devions à chaque fois nous adapter à la météo et aux marées. L’argent récolté permettait de payer les frais courant du bateau et de l’équiper en prévision d’un tour du monde de deux ans. Il a donc fallu faire preuve d’inventivité pour naviguer par presque tous les temps de la mi-mars à la mi-décembre.

Le premier voilier à bord duquel j’ai embarqué des stagiaires était un Chance 32 du chantier Wauquiez. Le second, propriété de mon compagnon, était un plan Paul Lucas de 13m. Un ULDB de 5.5 tonnes lège construit en sandwich mousse et polyester. Il avait été entièrement construit par un de nos amis qui nous l’avait revendu après 10 années de navigations entre la Bretagne, Haïti et le Brésil. Son tirant d’eau était de 1.90m, garantissant de bonnes performances au près mais relativement contraignant dans une zone à marée comme la Bretagne.

Lorsque vous louez un voilier ou que vous prévoyez de naviguer avec des amis vous rencontrez le même problème. A moins de disposer de beaucoup de temps libre, on ne peut pas toujours choisir sa météo, pas plus que l’heure de la pleine mer.

 

 

Pendant une année, je vais élaborer pour chaque week-end un programme de croisière détaillé en tenant compte des prévisions météorologiques réelles et des marées.

Cela fera donc 52 idées de croisière en Bretagne, essentiellement au départ de Brest, mais aussi Concarneau, Port La forêt, Lorient, Quiberon et peut-être Morlaix. Ces sorties dureront généralement 2 jours mais suivant les circonstances et l’inspiration je n’exclue pas de proposer des variantes à la journée ou quelques ballades d’une semaine vers les Scilly ou les îles Anglo-Normandes, voire un convoyage vers l’Espagne.

Notre philosophie sera d’adapter nos destinations à ces contraintes pour faire du vent et des courants nos alliés autant que possible.

Autant dire que nous éviterons de tirer de longs bords de près ou de prendre des passes délicates à contre-courant. Et bien sûr nous pourrons discuter de mes choix dans les commentaires au bas de chaque proposition. Vous avez le droit de ne pas me suivre ou de proposer des alternatives!

Enfin, pour tenter de correspondre à la moyenne des plaisanciers, nous conviendrons de naviguer sur un voilier de 31 pieds que nous appellerons Utopia, quillard, avec une vitesse au près serré de 5,5nds environ et un tirant d’eau de 1.70m.

Alors, c’est parti: pour une première croisière en Bretagne un petit tour à Molène, ça vous dit?

 

voilier de croisière en Bretagne


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *