• tutos

    Lexique minimaliste de la croisière

    Impossible de concevoir un blog sur la croisière à la voile sans lui adjoindre un lexique! J’ai donc décidé de me plier à l’exercice, pour que mes lecteurs puissent tous comprendre mes articles 😉

    J’ai aussi effectué un choix en sélectionnant les termes indispensables à connaître pour faciliter les échanges avec le skipper.

    Il se peut que j’aie légèrement dévié des définitions usuelles, vous jugerez de leur pertinence. En cas de doute je vous suggère de vous référer à cette page, extrêmement détaillée et complète.

    Note: je décline toute responsabilité en cas d’utilisation inadaptée de ce lexique de la croisière…

    Verbes marins

    abattre :  modifier le cap du voilier pour s’écarter de la direction d’où vient le vent, sinon on n’avance pas! Voir aussi: lofer.

    affaler : action de faire descendre une voile (volontairement) en libérant la drisse.

    ariser : réduire la surface de voile en prenant des ris. Mais d’où vient ce mot???

    border : tirer sur la grosse corde (l’écoute) qui bat bruyamment et dangereusement une fois qu’on a hissé le génois, ou sur le palan qui est accroché sous la grand voile, et qui revient dans le cockpit, là, sous votre nez.

    choquer : relâcher un cordage, sans se coincer les doigts dans le winch.

    empanner : virer lof pour lof. Manœuvre destinée à décapiter les équipiers qui ne connaissent pas leur lexique par cœur.

    enfourner : planter l’étrave dans la mer. Dangereux sur les multicoques.

    étarquer : Oui, mais pas trop non plus: ça déforme les voiles.

    hisser : action de monter une voile, ou le skipper, dans la mâture.

    lofer : l’inverse d’abattre. Et vice et versa.

    louvoyer: le contraire d’aller droit au but. Se produit généralement quand le vent vient pile poil de la direction où se trouve le mouillage convoité.

    virer de bord : permet de louvoyer. Voir aussi: louvoyer

     

    Gréement et coque

    lexique minimaliste de la croisière

    barre : pièce fixée au gouvernail du bateau pour le diriger. L’équivalent du volant sur les voitures, du guidon sur les vélos, mais qui fonctionne à l’envers.

    bôme : l’arme du crime. Voir aussi: empannage

    bout : on ne dit pas corde, ni ficelle, ça fait Parisien 🙂

    drisse : cordage de couleur variée qui pend le long du mât et sur lequel vous devrez exercer une traction de haut vers le bas quand le skipper vous le demandera. Voir aussi: hisser.

    écoute : Voir border.

    étai : souvent ce câble est caché par l’enrouleur, si bien que lorsqu’il s’abime on n’y voit que du feu et parfois on se prend le mât sur le nez..

    foc : animal marin. Il est conseillé de le hisser à la place du génois quand le vent monte.

    génois : voile d’avant quand il fait beau.

    grand-voile : moteur écologique et silencieux s’il est bien réglé.

    hauban : comme l’étai mais généralement visible à bâbord et à tribord

    poupe : ne vous retournez surtout pas

    proue : là où s’accrochent les sirènes

    quille : quand on la voit c’est mauvais signe

    ris : du danois, riv, rift, ris ; suéd. ref ; angl. reef ; comparez le danois reep, anglais, rope, corde (dictionnaire Littré) voir aussi ariser

    safran : épice orangée

    spi ( spinnaker) : joli ballon multicolore qui a tendance à s’emmêler dans l’étai par petit temps.

    tourmentin : vous ne comptez tout de même pas sortir?

    winch : élément dont la taille doit être suffisante si vous comptez naviguer avec une femme

     

    Marche du voilier

    allure : elles sont au nombre de 5. Citez les sans vous tromper pour voir.

    bâbord : le côté gauche en regardant en avant. Également le nom de la balise rouge que vous avez vue à tribord en quittant le port…en principe.

    cape : pour s’arrêter le temps de remonter l’homme à la mer par exemple.

    dérive : soit vous n’avez pas de quille, soit vous barrez trop près du vent.

    gîte : ça penche, ne vous inquiétez pas, c’est normal.

    roulis : mouvement d’un bord sur l’autre qui donne le mal de mer.

    tangage : le contraire du roulis mais parfois ça donne aussi le mal de mer. Voir aussi: roulis

    tribord : le côté droit en regardant en avant. Également le nom de la balise verte que vous avez vue du côté du même nom en entrant au port.

     

    Cette liste peut être améliorée, mais déjà si vous avez compris chacune des définitions, c’est que vous êtes prêt à passer au niveau supérieur!

    Enfin pour compléter notre lexique de la croisière j’attends avec curiosité vos suggestions en commentaires.